-------------------------------------------------------------------------------------

BIO

L'oeuvre de Valérie Leray peut se résumer à une dialectique énigmatique composée de la trace et de l'absence de trace. Cette dialectique se découpe selon deux pans d'exploration, les portraits (identité), et les lieux (mémoire). Dans les premiers (punks de son village, “sans-papiers” à Orléans, enfants des rues de Roumanie, indiens mexicains vivants dans des décharges…), ce qui motive, de manière éthique, Leray, c'est de tenter de retrouver l'identité sous la Catégorie. À cette fin, elle lie connaissance avec les personnes, elle ne les appréhende jamais comme des objet, mais comme des sujets. La question de la mémoire s'inscrit dans l'appréhension des lieux. Ainsi Leray photographie des sites d'anciens camps d'internements pour “nomades” durant l'Occupation ; recouvrant par là une donnée biographique (l'album-photos de la grand-mère paternelle faisant face au vide d'images du passé de son grand-père maternel, survivant du camp d'internement pour “nomades” de Jargeau). D'une manière apparemment plus poétique, son projet actuel porte sur certains observatoires astronomiques (Tenerife, Hawai, Acatama…). Là encore, c'est la question de la trace, du temps, et de la mémoire ; de l'image spectrale des confins projetée sur notre propre sol à travers l'optique…

(L'oeuvre de Leray sur les Roms et Sinti est représentée par la galerie Kai Dikhas, Berlin).

-------------------------------------------------------------------------------------

CONTACT DETAILS

Imorganeray@yahoo.fr

-------------------------------------------------------------------------------------

ADDITIONAL MATERIAL

Text of Leon Mychkine (fr)

Text of  Gunther Ludwig (fr)

Curriculum vitae (En)

-------------------------------------------------------------------------------------

© VALÉRIE LERAY. ALL RIGHTS RESERVED. IMPRESSUM (IMPRINT) DATENSCHUTZ (DATA PROTECTION)

WEBSITE SITE MADE BY ALEXINE CHANEL

 © 2019 VALÉRIE LERAY    .   SITE DESIGNED BY A.C.